Janvier 2023 - Antoine GUILBERT, Co-fondateur d'EDENIUM IMMOBILIER

Interview d'Antoine GUILBERT, Co-fondateur et directeur général d'EDENIUM IMMOBILIER, société de promotion immobilière et de marchand de biens

INTERVIEW

1/16/20239 min read

Comme chaque mois, retrouvez ici notre interview d’un professionnel de l’immobilier qui nous partage son actualité, son avis sur la conjoncture actuelle et nous en dis un peu plus sur lui.

Cette semaine, nous avons eu le plaisir d’accueillir Antoine GUILBERT (https://www.linkedin.com/in/antoine-guilbert-9a5b5854) de la société EDENIUM IMMOBILMIER.

Nous espérons que cette interview vous plaira autant que nous avons eu de plaisir à la mener.

Et rappelez-vous, “nous sommes la moyenne des 5 personnes que nous côtoyons le plus” (Jim Rohn) 🤝🦾.

[UnMute] : Bonjour Antoine, peux-tu nous dire rapidement, pour ceux qui ne te connaitraient pas, d’où tu viens et ce que tu fais ?

[Antoine] : Bonjour (Un)Mute. Tout d’abord, un grand merci pour votre invitation à participer à ce 1er numéro de votre newsletter.

Me concernant, après avoir suivi une formation d’ingénieur généraliste, j’ai débuté ma carrière professionnelle chez un major du BTP. En logements neufs et à réhabiliter, j’y ai exercé les métiers de conduite de travaux (10 ans) avant de devenir responsable commercial (6 ans). J’y ai acquis des connaissances solides en management, en pilotage d’opérations, en achat, en gestion financière, sur le volet contractuel… J’ai également pu y développer un savoir-faire commercial en priorisant la satisfaction client.

Ensuite, ayant toujours eu le rêve de me lancer dans l’entreprenariat, j’ai décidé de franchir le pas. Nous avons ainsi créé avec mon associé, Aymeric Lefevre : EDENIUM IMMOBILIER.

[UM] : Nous sommes ravis que tu ais accepté d’être le premier invité de notre série d’interviews ce d’autant que c’est toi qui nous a inspiré notre personnage d’Antoine. As-tu une idée de la raison pour laquelle ton parcours a été aussi déterminant dans notre décision de créer (Un)Mute ?

[A] : Je suis heureux pour vous si nos échanges ont pu vous inspirer. Après si vous avez décidé de créer votre société, c’est qu’il existait déjà certainement en vous une envie qui ne demandait qu’à être attisée.

Me concernant, une fois l’envie de me lancer et le projet en place, il a fallu trouver l’audace de quitter un environnement familier pour se lancer à 100% dans une nouvelle aventure entrepreneuriale. Un an après, je ne regrette rien et je n’ai pas vu le temps passer. J’avais besoin de vivre une nouvelle aventure, de me mettre à risque, de me replacer dans un processus d’apprentissage dans lequel je découvre tous les jours de nouvelles choses.

Concernant (Un)Mute, EDENIUM étant une entreprise de petite taille sans service support, nous faisons travailler de nombreux prestataires autour de nous. Une société de partage d’informations juridiques comme (Un)Mute est donc pour nous une ressource très intéressante afin de nous alimenter notamment sur les évolutions réglementaires et sur le conseil contractuel. Il existe de nombreuses autres petites entreprises ayant les mêmes besoins que nous. Il pourrait d’ailleurs être opportun de proposer un volet formation à votre offre…

[UM] : Peux-tu nous présenter Edenium Immobilier et nous indiquer ce qui la différencie de ses concurrents ?

[A] : EDENIUM IMMOBILIER est une société de promotion immobilière et de marchand de biens basée à Linselles. Nous sommes 2 associés Aymeric et moi. Nous nous positionnons sur des projets à taille humaine, dans des emplacements de premier ordre, à l’architecture harmonieuse et aux prestations haut de gamme. L’écoute et la satisfaction de nos clients sont une priorité. Nous n’hésitons pas à adapter nos produits aux différentes demandes de nos clients afin de créer des projets « sur mesure ».

Nous essayons également d’être agile dans la nature même de nos projets. En 2021, nous avons aménagé une parcelle à Marcq-en-Baroeul afin de proposer 4 lots libres de constructeur. En 2022, nous avons totalement rénovés 2 appartements de haut standing. En 2023, nous livrerons 4 villas de luxe en VEFA.

Pour l’avenir, nous nous intéressons également à la transformation d’immeuble de bureaux en logements et à la rénovation de sites classés.

Pour en savoir plus, voici le lien de notre site internet pour consulter les perspectives et les photos de nos programmes :

EDENIUM - Promoteur immobilier à Lille dans les Hauts-de-France (edenium-immobilier.com)

[UM] : Y a t-il une raison particulière qui explique que tu aies choisi l’immobilier ?

[A] : J’ai toujours été très intéressé par ce secteur que je qualifie de très concret et qui peut être exercé partout. Les 10 années que j’ai passées en conduite de travaux m’ont appris la technicité de l’ensemble des métiers de la construction. J’ai d’ailleurs pris goût à rénover par moi-même ma maison puis à développer des projets à titre personnel : recherche de biens / financement / travaux de rénovation / pilotage de la gestion locative…

Bref, c’est le secteur dans lequel je me sens le plus à l’aise.

[UM] : Tu as cofondé Edénium Immobilité avec ton associé. Peux-tu nous parler de votre rencontre, de la manière dont l’idée de créer votre société est née et surtout de la raison pour laquelle c’est avec lui que tu as voulu te lancer dans cette aventure ?

[A] : Aymeric est de 72 et moi de 82. Nos parents respectifs étant amis de longue date, nous nous croisions plus jeunes. Et c’est dans le cadre professionnel que nous nous sommes revus et où nous avons appris à nous connaître. A partir de 2013, nous avons évoqué à plusieurs reprises l’idée de travailler ensemble. Et en 2020, nous avons décidé de nous lancer, en nous associant pour créer EDENIUM IMMOBILIER.

Pourquoi Aymeric ? C’est un choix qui à mon sens s’est fait très naturellement. Nous avons de nombreux points communs et en même temps nous sommes très complémentaires. Côté similitudes, nous partageons des valeurs communes de par notre éducation (famille, travail, respect, …) , nous avons une fibre entrepreneuriale forte, un goût certain pour l’immobilier et les bonnes choses… Côté complémentarité, Aymeric avait déjà une expérience riche en tant que chef d’entreprise, il possède une vision stratégique et il est doté d’une fibre artistique développée. Pour ma part, je pense apporter un certain savoir-faire dans la conception et le pilotage de projets complexes, de la rigueur et une envie de réussir !

Dans le cadre de notre association nous nous sommes fait accompagner dans la rédaction d’un pacte d’associés. En cas de désaccord ou d’une éventuellement séparation, les choses sont écrites.

[UM] : En terme de développement, quels sont selon toi vos défis à 5 ans ?

[A] : Dans un contexte conjoncturel complexe (difficulté à obtenir un crédit immobilier, ZAN (zéro artificialisation nette), hausse des prix des matériaux, baisse du pouvoir d’achat…), il est nécessaire d’être très sélectif dans les affaires à retenir, de sécuriser les résultats déjà obtenus et d’être innovant.

L’objectif à court terme pour nous est de livrer de manière très qualitative les opérations en cours afin d’obtenir la pleine satisfaction de nos clients. Et de concrétiser le développement de nouvelles opérations de même volume.

Comme évoqué précédemment, nous étudions de nouveaux modèles d’opération, à savoir : la transformation d’immeubles de bureaux en logements et la rénovation de sites classés.

L’intégration à court terme d’une dimension environnementale est également ciblée (matériaux biosourcés ou naturels, diminution de l’empreinte carbone, performance thermique au-delà de la norme…).

[UM] : Je te remercie de nous avoir convié à la cérémonie de la “première pierre” de ta toute première opération au Touquet-Paris Plage. Peux-tu nous la présenter ainsi que celle que tu réalises à quelques centaines de mètres et partager avec nos lecteurs les difficultés que tu as pu rencontrer lors de leur développement ?

[A] : L’opération que l’on vient d’inaugurer se nomme « 4saisons ». Elle a consisté à rénover intégralement un plateau de 2 appartements (110 + 52 m²) ainsi que les parties communes. Le déroulé du projet a été le suivant :

  • Avril : conception des 2 logements et définition des prestations intérieures,

  • Mai / Juin : curage intégral afin de mettre à nu les porteurs, puis cloisonnement et chape acoustique,

  • Juillet / Aout : trêve estivale imposée par la ville,

  • Sept à Nov. : fin cloisonnement, cheminée, lots techniques et architecturaux, ameublement et cuisines

Ces 2 appartements à l’emplacement exceptionnel et aux finitions soignées sont des produits rares sur le marché.

Nous n’avons pas rencontré de difficultés particulières lors du développement de cette opération.

La seconde opération nommée « Le Clos des Pins » consiste à construire 4 villas (de 210 à 280m²) toutes différentes mais de conception harmonieuse venant se fondre dans la forêt.

Nous avons débuté les travaux de Gros Œuvre en février 22, pour une livraison des 4 villas au Printemps 23. Actuellement le clos couvert est terminé. Sur la villa la plus avancée, nous sommes en pose du parquet. Et sur la moins avancée, nous sommes en fin de plâtrerie.

Cette opération a été vraiment complexe à développer (2 ans) et il a fallu travailler sujet après sujet. Nous sommes d’ailleurs arrivés après que plusieurs autres promoteurs aient jeté l’éponge.

Mais cela en valait la peine. C’est une opération exceptionnelle dont nous sommes très fiers.

[UM] : Quelle est ta vision du marché de l’immobilier actuel ? Selon toi, de quelle manière le marché de l’immobilier va-t-il être amené à évoluer dans les prochaines années ?

[A] : Le foncier se faisant de plus en plus rare notamment pour la construction neuve, la rénovation ou la transformation d’usage de bâtiments existants représente une belle alternative. Ceci permettant ainsi de préserver les terres agricoles et naturelles, et d’améliorer considérablement les performances thermiques des ouvrages existants.

Il a y par ailleurs toujours de belles opportunités à saisir dans des villes en devenir.

Enfin, la France étant de plus en plus en déficit de logements, on peut espérer voir l’arrivée un jour d’une politique plus favorable à notre activité, basée sur des constructions très vertueuses d’un point de vue environnemental.

[UM] : Selon toi, de quelles compétences quelqu’un qui veut se lancer dans le développement immobilier devrait-il disposer ?

[A] : C’est un métier qui balaye un champ large de compétences. On y fait à la fois : de la prospection foncière, de la conception, de la gestion, de la demande de financement, de la vente, de l’achat de travaux, du pilotage de chantier…

Il n’y a pas une voie royale, mais disons qu’un parcours en conduite de travaux permet de maîtriser une bonne partie du métier et un parcours commercial permet d’acquérir une « culture client ». Après on ne peut pas être sachant dans chaque domaine. Il faut également savoir s’entourer, avec par exemple :

  • un associé aux compétences complémentaires,

  • un bon notaire,

  • un avocat et/ou un juriste, au travers d’une newsletter (Un)Mute par exemple 😉,

  • un architecte,

  • un expert-comptable,

Il faut également certainement avoir le goût du risque et être pugnace.

Au-delà des compétences, comme dans tout projet, il faut aussi disposer d’un « bas de laine » pour pouvoir se lancer !

Côté famille, d’un(e) conjoint(e) qui accepte la prise de risque (merci Juliette 😉).

Et enfin, certainement un facteur chance afin que tous les curseurs s’alignent !

[UM] : Quel conseil donnerais-tu à ceux parmi nos lecteurs qui hésitent à se lancer dans le développement immobilier ou à créer leur propre structure ?

[A] : De faire preuve d’audace. Se lancer est une aventure à la fois anxiogène et palpitante. Au moment où j’hésitais à prendre ma décision, ce qui m’a aidé, c’est de me dire :

  • « Si ça marche, c’est génial ! Si ça ne marche pas, je saurai valoriser cette expérience et rebondir ailleurs ».

  • « Si je n’essaie pas, je le regretterai plus tard ! ».

  • « Si d’autres y arrivent, pourquoi pas moi ?! ».

  • « Le pire, c’est de ne rien faire ! »

[UM] : Si tu avais une baguette magique, qu’est-ce que tu inventerais ou changerais ?

[A] : Une fois un foncier maîtrisé, le plus difficile de tout reste à obtenir les autorisations administratives. J’aimerais donc :

  • La simplification des CERFA des permis,

  • Une plateforme dématérialisée pour le dépôt et le suivi efficace des autorisations administratives. « Ah mince, la plateforme existe déjà… Reste à ce que le suivi soit efficace… » Pourquoi faut-il systématiquement que le délai maximum d’instruction soit consommé ?

[UM] : Si tu pouvais nous recommander notre prochain invité, ce serait qui ?

[A] : Un notaire ? Car c’est une ressource qui nous est très utile dans notre activité.

Un expert-comptable ? Quand on crée une entreprise, on a en général énormément de questions à lui poser !

Merci à (Un)Mute pour cet échange.

Je vous souhaite beaucoup de réussite dans ce beau projet !